Avec l’ingénuité désarçonnante d’un garçon qui voudrait faire croire qu’Alicia Keys, les Gypsy Kings et Jeff Buckley ont été les principales influences de son premier album solo, The Boy Who Floated Freely, Ramón Alarcón a du mal à taire le petit indie punk kid qu’il ...Lire la suite